Interactions TP-TS
Transformation Personnelle - Transformation Sociale
Accueil
Inspiration
Penses repres
Interactions TP-TS
Le projet
Les actions et Assembles gnrales
Le Carrefour du 24 novembre 2006
Les textes fondamentaux : les statuts et la charte
Le collectif d’animation
Les chantiers
Les comportements
L’ducation
L’entreprise
Les mouvements civiques
L’cologie
Les valeurs mergentes
Coopration et pratiques citoyennes
Archives Newsletters
Nouvelles interactions n° 7 - mars 2007 - retours sur le carrefour 2006
Nouvelles interactions N°6 - juin 2006 - la richesse, c’est ce qui anime les mots
Nouvelles Interations n°5 - dcembre 2005 - Jouons collectif
Divers
Sélection de sites
Brves

Jacques Robin nous a quitts le 7 juillet 2007
dimanche 8 juillet 2007

Jacques Robin nous a quittés ce samedi matin, entouré des siens. Il avait 87 ans.

Jacques est le père d’Interactions Transformation Personnelle-Transformation Sociale.

Après avoir longtemps entendu parlé de lui, de ses idées, et de sa capacité étonnante  relier les idées et les personnes, j’ai fait sa connaissance en 2000. Je lui avais alors adressé mon premier manuscrit "Le manager éclairé", en vue de recueillir son avis, et en me présentant devant lui comme une élève nourrie de la pensée complexe et transdisciplinaire  laquelle il avait donné force et vitalité dès 1967,  travers le Groupe des Dix.

Très rapidement Jacques m’a fait rencontrer Philippe Merlant et Patrick Viveret, et en 2001 nous menions les premières réunions qui allaient donner naissance au projet Interactions TP-TS que nous faisons aujourd’hui vivre ensemble.

En 2002, Jacques avait fortement insité pour qu’Interactions TP-TS dépasse le stade du "mouvement" et devienne une association, afin que le projet se donne les moyens d’accéder  l’autonomie et l’indépendance, et que nous puissions décider en toute responsabilité de notre chemin associatif et citoyen.

Jacques et moi venions de publier l’Urgence de la Métamorphose. Un ouvrage qui tente de dire que, situé au milieu de 1000 milliards de galaxies d’un univers de 13,5 milliards d’années, le vivant présent sur la planète Terre est aujourd’hui en danger de mort. Et qu’il est de notre responsabilité de donner une chance d’avenir  l’humanité et  l’aventure de la conscience humaine dont nous sommes les dépositaires et les acteurs.

Il souhaitait plus que tout que les humains, surtout du côté des riches et des puissants !, prennent conscience de la cause principale de la situation écologique et sociale actuelle : les méfaits dramatiques de l’Economie de marché.

Il était pour lui  la fois stupéfiant et douloureux de constater que nous ne nous saisissions pas davantage et rapidement des nouvelles formes d’économie et de partage rendues possibles (et déj en cours d’expérimentation partout sur la Planète) grâce  notre entrée dans l’Ere de l’information. Des formes d’économie qui respectent la vie et la Nature dont les humains sont une émergence.

La métamorphose était urgente selon lui. Si nous l’acceptions, nous pourrions faire émerger de nouveaux mondes. Des mondes métissés, coopératifs, co-évolutifs, responsables. Je partageais son avis.

Toute sa vie Jacques aura été un passeur d’idées, un catalyseur d’énergies et d’initiatives, un homme de liens et d’interactions. Il était convaincu que les deux moteurs de l’humanité sont l’amour et la curiosité. C’est ce qu’il m’avait dit lors d’une de nos toutes premières rencontres. Il fut pour moi un guide, un enseignant, un maître.

Jacques nous aura quitté avant de savoir dans quel sens allait bifurquer la trajectoire de l’humanité...

Mais il nous laisse un merveilleux héritage de pensée et de coeur dont nous n’avons plus qu’ nous emparer et ceci sans aucune réserve. Car les idées ne s’apauvrissent pas au fur et  mesure que l’on s’en sert. Au contraire elles s’enrichissent, se fécondent, se démultiplient et nous permettent de grandir. C’est cela l’Ere de l’information.

A nous  présent d’ouvrir nos coeurs et d’oeuvrer pour plus de respect, d’intelligence et de sensibilité pourtout sur la Planète, en commençant par notre environnement proche.

Ce processus est en ouverture permanente. Il peut nous conduire, comme le disait Jacques,  approcher la sensation de l’infini. Un infini  la fois dense et léger. Un infini  explorer de manière résolument responsable, lucide et toujours plus consciente...

Laurence Baranski

Ci-dessous l’annonce diffusée sur la liste Grit-Transversales et les espaces du site dédié  des témoignages

Jacques Robin, fondateur du GRIT, de Transversales Sciences Culture, et de tant d’autres aventures intellectuelles, politiques et humaines, nous a quitté ce samedi 7 Juillet 2007. Il nous laisse orphelins de son énergie sans limite, de sa pugnacité face aux dérives d’un monde dont il se plaisait  embrasser la complexité, de son enthousiasme  imaginer d’autres possibles. Mais il nous laisse plus riches aussi. Riches de toutes ces alternatives qu’il  ouvertes, défrichées, travaillées, avec nous, reliant inlassablement les idées, les femmes et les hommes qui les portent.

Tous les membres du comité de rédaction de Transversales se joignent  sa famille pour vous dire notre chagrin.

Par Valérie Peugeot pour le comité de rédaction de Transversales Sciences Culture.

Pour en savoir plus sur Jacques Robin et sa vie


 Ce site est réalisé avec Spip